Mars / Avril 2020. Un chat dehors.

Béziers Printemps 2020. Petit carnet de notes photographiques. Déambulations dans les rues de Béziers pendant le très étrange printemps du « confinement ». Une série de quarante photographies pour une quarantaine. Les mauvaises langues diront que l’ambiance du centre ville ne change pas trop de l’ordinaire. J’en conviendrais s’il n’y avait pas cette touche d’insolite en plus. Un constat : mon coin de rue préféré est l’angle de la rue de la Tible et de la rue des Canterelles.


Les Gens.

Et puis il y a les gens. Quelques personnes croisées au fil des jours dans les rues désertes d’une ville fantôme. Il y a ceux qui confinent. Ceux qui travaillent. Et ceux qui confineraient bien s’ils le pouvaient.


À lire également sur la période de confinement : la police municipale de Béziers en roue libre Confinez, il n’y a rien à voir ! , le Fab Lab de l’IUT de Béziers, le centre de dépistage Drive du covid-19 de Béziers.