Chili. Janvier 2010

Retour au Chili, très au Sud. Si j’ai bien compris l’histoire de l’estancia San Gregorio, le propriétaire n’aurait pas trop goûté le projet de réforme agraire de Salvador Allende. Colère ou caprice ? À l’idée de redistribuer ses terres, il a préféré virer tout le monde, planter ses bateaux dans le sable, et laisser pourrir l’ensemble. Au diable les moutons !


Sur ce site : « Voyage dans le cône sud de l’Amérique Latine »