Les Cabanes des Aresquiers.

Les Cabanes des Aresquiers sont construites sur une mince bande de terre au bord du « Canal du Rhône à Sète ». On ne peut pas dire que c’est grand, des maisonnettes et quelques cabanes de pêcheurs à l’écart du village de Frontignan, entre l’étang d’Ingril et l’étang de Vic. En contrebas, juste à l’endroit où la départementale enjambe le Canal. Les premières installations sur le site remontent à la fin du XIXème siècle. Mais depuis quelques années l’État, s’étant ému du caractère inondable de la zone, cherche à en expulser les habitants. Tout en leur enjoignant de remettre la parcelle en état, c’est-à-dire de détruire eux-mêmes leurs propres maisons.

« Ces 29 propriétaires de maisons de pêcheurs, situées le long du canal, étaient assignés en justice par l’État français, qui leur ordonne de quitter leurs habitations, situées en zone rouge inondable et sur le domaine privé de l’État. »

La géographie des environs laisse à penser que ces cabanes sont construites à la même altitude que les « essais architecturaux » de la Grande-Motte. Il serait grand temps de s’en inquiéter et de faire évacuer ces lieux bien plus exposés à la houle et aux tsunamis, tout en gardant bien présente à l’esprit l’idée de remettre les parcelles en état… Aux dernières nouvelles, l’État a été débouté, et les habitants du quartier des Aresquiers ont gagné quelques mois de répit.


Voir également : « Hors Saison ». À lire : « Les Aresquiers ».