1998 et 2009.

Le première fois où je suis passé à Prague, je me souviens qu’à la cafétéria de l’hôtel, après avoir étudié une carte très complète, entrées plats et desserts, j’avais dû me contenter du seul plat disponible, une sorte de goulash très riche en choux. J’y suis retourné quelques fois à quelques années d’intervalle, et enfin en 1998 et en 2009. Ces dernières visites correspondent aux deux séries de photographies de cet articles. On trouve en ville des hamburgers et des panini comme partout ailleurs. En 2009, j’ai renoncé à faire la queue une heure à l’entrée de la cathédrale pour revoir le vitrail d’Alfons Mucha. Une question se pose. Fallait-il forcement « faire Prague » au point de transformer la ville en parc d’attractions ?


Voir également : « Bulgarie », « Sighisoara ».